Prothèse totale du genou (PTG)

prothese total du genou

But de la chirurgie

Le but de la chirurgie est d’obtenir un genou indolore, stable et mobile

Préparation à la chirurgie 

Avant la consultation avec l’anesthésiste, il est nécessaire d’avoir :

  • consulté un dentiste

  • consulté un cardiologue

  • réalisé une analyse d’urine

  • réalisé un bilan sanguin préopératoire

L’intervention est réalisée généralement sous anesthésie générale
Il est impératif d’arrêter de fumer et de perdre du poids en cas de surpoids


Des séances de rééducation préopératoires sont souvent nécessaires pour préparer les muscles à l’intervention et organiser la rééducation post-opératoire qui aura lieu en ville après la sortie d’hospitalisation.

Hospitalisation 

Elle se fait la veille de l’intervention. Pensez à apporter une paire de béquilles et des bas de contention.
La sortie a lieu entre le troisième et le sixième jour post-opératoire

Principe de la chirurgie 

L’intervention consiste en un remplacement de l’articulation du genou par une prothèse sur les trois compartiments du genou (PTG).
La fermeture se fait plan par plan sur un cathéter intra-articulaire qui permettra l’injection d’un produit anesthésique le lendemain de l’intervention avant son retrait. Cette technique permet de diminuer très fortement les douleurs post-opératoires et de marcher immédiatement. Aucun drain n’est mis en place et l’on retire les perfusions rapidement après l’intervention pour faciliter le premier lever.
prothèse totale du genou
 Voir des photos de l'intervention

Complications de la chirurgie 

Elles sont exceptionnelles :

Infection

C’est une complication grave mais heureusement exceptionnelle.
Des précautions préopératoires sont prises pour diminuer le risque d’infection : une consultation auprès de votre dentiste, une prise de sang ainsi qu’une analyse d’urine seront réalisées.
Pendant l’intervention, des antibiotiques vous sont administrés afin de couvrir le geste chirurgical.
Lorsque l’on est porteur d’une prothèse totale du genou, il faut respecter une certaine hygiène de vie, avec notamment des soins adaptés en cas de plaie et une prise en charge par votre médecin traitant de toute infection, quelle soit pulmonaire, urinaire, etc.
L’infection d’une prothèse totale du genou peut guérir parfois avec un simple lavage et un traitement antibiotique prolongé, mais il faut dans certains cas changer la prothèse.
Le risque d’infection est plus important en cas de diabète, de surpoids, de traitement par immunosuppresseurs, de tabagisme et de consommation excessive d’alcool.

Problèmes de cicatrisation cutanée

Ils sont plus fréquents en cas d’antécédents traumatiques, de surpoids, de tabagisme et de diabète.


Hématome post-opératoire

Il est rarement nécessaire d’aller l’évacuer chirurgicalement.


Phlébite et embolie pulmonaire

Une prévention par prise d’anticoagulants pendant un mois est nécessaire, ainsi qu’une mobilisation précoce du genou et le port de bas de contention pour éviter cette complication.

Les complications vasculonerveuses et l’algodystrophie sont des complications exceptionnelles.

Une usure ou un descellement de la prothèse peuvent apparaître à plus ou moins long terme : ils justifient un suivi régulier et peuvent mener à un remplacement de la prothèse.

Suites opératoires 

Le premier lever se fait le soir même, ainsi que la marche avec appui complet sous couvert de deux cannes. Vous ne resterez pas dans vos habits díhôpital mais l’équipe soignante vous aidera à enfiler votre propre pyjama. Vous prendrez votre premier repas assis au fauteuil

  • La prise d’antalgiques ainsi que la réinjection dans le cathéter intra-articulaire diminuera très fortement vos douleurs.

  • Il faut impérativement glacer le site opératoire 30 minutes toutes les 2 heures gr’ce à une poche de gel réfrigérante

  • L’anticoagulation préventive sera nécessaire pendant 1 mois, ainsi que le port de bas de contention

  • La rééducation du genou est immédiate

  • La conduite automobile est possible dès l’abandon des cannes, entre une semaine et un mois post-opératoire

  • Un arrêt de travail est prescrit en fonction de votre profession (de 1 à 3 mois)

  • Il n’est pas indispensable de faire sa rééducation en centre et le retour à domicile sera privilégié. Le kinésithérapeute qui vous a pris en charge pendant la période pré-opératoire assurera votre rééducation en ville. Il est aussi là pour vous conseiller en vous rappelant les consignes à respecter et les gestes à ne pas faire.

  • L’accroupissement et l’agenouillement sont déconseillés

La pratique du sport 

  • Vélo et natation : à partir de 1 mois

  • Randonnées, golf : à partir du 3e mois

  • Tennis en double: à partir du 6e mois

  • Sont déconseillés les sports suivants : tennis en simple, ski, football et course à pied

Suivi post-opératoire  

Une consultation de contrôle sera prévue à 1,5 mois post-opératoire , à 6 mois puis tous les ans ou tous les deux ans pour surveiller l’usure et dépister l’apparition d’un éventuel descellement de la prothèse.

Marche un mois et demi après l'intervention



Mobilité un mois et demi après l'intervention

adresse orthopediste paris sud
douleur genou